• 2015 CAP NORD S5 Bergen - Le Rheu

    Traversée de la Norvège d'ouest en est. Puis Suède, Danemark, Allemagne, Hollande, Belgique et retour à la maison.

  • Skrivañ a ran 'dro amañ goude troc'h un devezh rak re ger a oa internet.

    Gwallarvoud kentañ war hon troiad : karzet on bet eus ma marc'h-tan, eürusamant on bet gwarezet gant an endro a-dost (?)...

    E EIDFJORD hon eus kousket goude gweladenn BERGEN. Surwalc'h tachenn gampiñ vihanañ ar vro met degemeret mat tre ur goant a berennerez yaouank, galleg ganti, desket er skolaj hag el lise e-pad 8 bloavezh.

    Digoret oa bet an dachenn gant he mamm-gozh goude ar brezel.

    War vord ar stêr-froud emañ ha trouz an dour a lako ac'hanon da gousket e-pad an nozvezh a-bezh.

    ...

     Je reprends du service après une interruption d'une journée pour cause d'internet à 15€...

    Et le premier accident grave sur notre périple. Éjecte violemment de la moto, je ne dois mon salut qu'aux protections locales... La photo est explicite, c'est une bêtise, bien sur.

    01 07 2015 jour 31

    Nous avons donc dormi à EIDFJORD après notre visite de BERGEN. Sans doute le plus petit camping du pays, mais pas le moins accueillant, car notre jeune et jolie propriétaire parle français. 8 ans de langue au collège et lycée. Le camping remonte à l'après-guerre et avait été ouvert par sa grand-mère. Il est tout au bord du torrent qui va me bercer toute la nuit. Et s'il n'y a pas de WIFI, celui de l'office de tourisme de EIDFJORD est super efficace. Du coup j'ai pu mettre les photos des 3 derniers jours.

    465 kms , trop roulé, mais la carte de Norvège est toujours trompeuse.

    Au menu: la E7 absolument magnifique puis la E40. Elles passent par les montagnes du TELEMARK. Au passage, un tunnel qui fait tourner en rond et qui vous fait monter à 1200m. Encore une fois, du bien bel ouvrage. Et à la sortie, une cascade avec sa falaise de 600m, sans aucune sécurité. Une bande d'asiatiques fait le kéké tout au bord, frisson garanti mais aucune chance de survie en cas de chute. Et discussion avec des suédois motards, mais en voiture. Ma plaque d'immatriculation ( l'ancienne , en jaune) et le BZH, intriguent. C'est toujours l'occasion de parler du pays qui m'est cher à des gens qui n'ont pas obligatoirement connaissance de la multiplicité des cultures en France. 

    Les églises en bois devaient être le fil de notre journée. Nous en verrons 2, ainsi que ce qui semble être d'anciens greniers à foin ou à céréale, que les propriétaires utilisent toujours et mettent très bien en valeur.

    UVDAL et HEDDAL. Juste utile de savoir que la dernière citée daterait du 9em siècle. Pour ceux qui ne croient pas à la longévité du bois, il faudra repasser.

    2 hauteurs de tour effel.

    01 07 2015 jour 31

    Dans les montagnes du TELEMARK

    01 07 2015 jour 31

    01 07 2015 jour 31

    01 07 2015 jour 31

    01 07 2015 jour 31

    01 07 2015 jour 31

    01 07 2015 jour 31

    UVDAL, l'église entourée de son cimetière

    01 07 2015 jour 31

    01 07 2015 jour 31

    HEDDAL, 9éme siècle...

    01 07 2015 jour 31

    01 07 2015 jour 31

    01 07 2015 jour 31

     

    01 07 2015 jour 31

     

     


    3 commentaires
  • Kenavo da Norvejia, Demat da vro Sued.

    E Norvejia, ur vro e-touez ar re vravañ war ar bed, omp paseet eus 3° da 30° dec'h, souezhus !

    ...

    met 'benn ar fin, n'omp ket chomet e bro Sued, e bro Danmark e kouskomp fenoz.

    N'eus ket kement a dra da welout e bro Sued, kalz industri moarvat, hag ul labour douar troet war an edaj a-hed an aod  pa ne vez ket koadoù. Ar c'heriadennoù war vord ar mor a seblant da Sarzhav da skouer, gant tier evit ar vakañsoù.

    Ne chomimp ket da gousket e vro Sued, re ger eo. Kemer a reomp ar vag evit mont d'an Danmark e 20 munutenn.

    En ur c'hortoz ar vag e kejomp gant un den war e varc'h-tan, ur BMW R75/6. Sod gant ar motoioù kozh, emañ o paouez prenañ hemañ evit e c'hoar. Kinnig a ra deomp prestiñ e randi evit an nozvezh.Martin, e anv, a zo o chom e fabourzhioù Copenhague, a blij dezhañ ober gant RBNB. Asentiñ a reomp ar ginnig... ur wech bennak emichañs e c'helin degemer anezhañ d'am zro.

    Adieu NORVÈGE, bonjour SUÈDE.

    La Norvège, qui est sans doute l'un des plus beau pays du monde nous a fait passer de 3° au Cap Nord à 33° hier. Étonnant.

    Le programme initial, descendre la Suède en évitant les autoroutes et visiter les villages côtiers. Dormir en camping Suède, tant qu'à y être.

    Bilan, 600kms plus tard: On a vu 3 villages côtiers, on a pris l'autoroute, et on dort au DANEMARK.

    En fait, il n'y a pas grand chose à voir en Suède. On devine le pays très industriel, et la partie qui longe l'autoroute permet une agriculture céréalière quand il n'y a pas de forêt. Les villages côtiers sont des lieux de villégiatures style Sarzeau.

    Nous ne dormirons pas en Suède car il faut acheter une carte à 15€ par personne avant de payer fort cher son camping. Racket organisé. Du coup nous prenons le ferries qui met le Danemark à 20 minutes avec 4 rotations par heure.

    Et comme nous attendons le ferries survint une BMW R75/6 ( année 75 à peu près) Nous échangeons avec le motard qui la pilote. C'est un passionné de motos anciennes et il vient d'acheter cette ex BM de police suédoise pour sa sœur. Et il nous propose son appartement pour la nuit. MARTIN, c'est son nom habite dans les faubourgs de COPENHAGUE et est un adepte du RBNB. Nous acceptons la proposition et bénéficions donc pour ce soir d'un couchage en dur. J'espère avoir un jour l'occasion de lui rendre la pareille.

    02 07 2015 jour 3202 07 2015 jour 32

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Passage de la frontière suédoise

    02 07 2015 jour 32

    02 07 2015 jour 32

    02 07 2015 jour 32

    02 07 2015 jour 32

    02 07 2015 jour 32

    02 07 2015 jour 32

    Arrêt surprise en sortie d'autoroute.

    02 07 2015 jour 32

    02 07 2015 jour 32

    MARTINS et son nouveau jouet.

    02 07 2015 jour 32

     

     


    1 commentaire
  • COPENHAGUE, gweladennet re vuan. Kalz siouloc'h eget HELSINSKY,netra da welout. Amañ pep hini a gav e blas war ar seblant met diwallomp memestra gant ar c'hezeg-houarn hag a erru eus pep lec'h...

    Evel just hon eus gwelet ar vorganezig...ken traoù faos !

    ...

    War an hent en em gavomp e stoufoù otoioù an dud o vont kuit evit vakañsoù miz gouere. War lec'h ar pont, e redomp war hentoù bihan hag a dro e su enez FYN. Tier brav, meilhoù brav, pep tra chik ha propr ! ha deomp war zu un dachenn-gampiñ e bro Alamagn dre hentoù hag a dro.

    Un draig  memestra , mat tre an EURO ! Trzuzet hon Sued ha Danmark gant gweneg ebet, moaien ebet da evañ ur banne. Neuze, pegen plijus da adkavout an euro.ouzhpenn-se, un dachenn-gampiñ evit 20 euro evit hon daou, dispar !

    Thank you , Martin for your hospitality. You are welcome in Britany.

    COPENHAGUE, Visite rapide et trop sommaire de la ville à partir du plan fourni par l'office du tourisme. Impression sur la ville: il y règne une sorte de sérénité qui n'a rien à voir avec HELSINKY. C'est une ville vivante dans laquelle tout le monde semble trouver sa place. Bon, faut quand même faire gaffe aux vélos qui déboulent de partout.

    Pour l'anecdote, hier soir, quand nous déchargions les motos, nous avons été abordé par une femme, le mari et ses enfants. Elle est vietnamienne et française et notre plaque lui avait donné l'envie de venir faire un brin de causette. Sympa.

    Démarrage de la visite de la ville par le CITY HALL, beau bâtiment ou se tient une exposition de portraits de ceux qui font COPENHAGUE. Pourquoi ils sont là, pourquoi ils ont choisi cette destination loin de leur terre d'origine. Sans doute la meilleure réponse aux extrémismes qui valorise le système d'intégration de ce pays.

    Évidemment, quelques photos, évidemment, la petite sirène. Totalement surfait, au demeurant...

    Nous prenons la route dans les bouchons du départ des juillettistes en vacances. Passé le pont, nous prenons les petites routes pour le tour sud de l'île de FYN. Belles maisons, beaux moulins, tout est absolument nickel. Ferries à BOJDEN, et direction un camping en Allemagne par les routes à virage.

    Et je vais vous dire un truc. L'EURO, c'est vachement bien , même mieux que ça. Nous avons traversé la SUEDE et le DANEMARK sans un sou en poche ( couronnes locales) et donc sans pouvoir boire une petite mousse. Alors, on est heureux de retrouver l',€. D'autant plus que le camping en Allemagne à 20€ pour 2, c'est nickel.

    Menu du soir? Spaghettis, maquereaux sauce tomate.

    03 07 2015 jour 3303 07 2015 jour 33

     

     

     

     

     

     

     

    03 07 2015 jour 33

    03 07 2015 jour 33

     

    03 07 2015 jour 33

    03 07 2015 jour 33

    03 07 2015 jour 33

    03 07 2015 jour 33

    03 07 2015 jour 33

    03 07 2015 jour 33

    03 07 2015 jour 33

    03 07 2015 jour 33

    03 07 2015 jour 33

     

    03 07 2015 jour 33

    Encore un petit tour de bateau.

    03 07 2015 jour 33

    Et une nouvelle frontière.

    03 07 2015 jour 33

    Le camping du jour, bières fournies.

    03 07 2015 jour 33

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Da gentañ tout, ar boñjour da baotred motoioù eus PSA.

    Tomm tre eo bet an noz-mañ. kousket gant an dorioù digor.

    Betek 36° eo  bet an tamperatur.Tomm eo dindan an tokarnioù, hag evit ar wech-kentañ hon eus redet gant  hor brageier Jeans. bon, moaien 'zo  ivez ehan evit evañ ur banne bier.

    Deomp war-zu ar Broioù Izel dre norzh bro Alamagn. Dindan live ar mor emaomp aze.

    Pa pignomp gant un hent bihan eo abalamour d'ur c'hanol.

     Tout d''abord un petit bonjour amical aux motards de PSA présents aux SEPT FONDS.

    Il a fait très chaud cette nuit. Dodo les portes ouvertes.

    T° au plus fort de la journée 36°. Il fait chaud sous les casques, et pour la première fois, nous roulons en jeans. Mais maintenant, l'arrêt bière est toujours possible.

    Direction la HOLLANDE par le nord de l’Allemagne.  Les régions traversées sont au dessous du niveau de la mer, dixit le GPS. Quand nous montons une petite côte, c'est que la route franchi un canal. Belles maisons coquettes, souvent en toits de chaume. Belles fermes opulentes. Tout est à sa place...

    Au nord de l'ELBE,des champs d'éoliennes. Des centaines, voir milliers de machines. Quand les allemands font les choses, ils ne mégotent pas. Il parait qu'en France, il faut 7 ans entre le premier dossier et la production de courant. ça doit faire rire, outre-Rhin.

    Nous trouvons un restaurant in-extrémis pour nous sustenter. Salade poulet, c'est tout ce qui reste, mais ça fait l'affaire.

    Pour la première fois, je rentre la formule magique sur le tom tom. Route sinueuse avec des virages qui tournent. C'est redondant tout ça, mais il nous mène dans de petits endroits magnifiques au milieu des polders. Un gros orage de grêle dans l'après midi nous incite à reprendre des routes plus carrossables.

    Traversée de l’Elbe en bac. Je me fait enguirlandé par une allemande car nous avons remonté le bouchon de 2 kms avant le bac. Ils n'aiment pas ça... mais moi, si.

    Camping à 18€ à une cinquantaine de kms de la frontière hollandaise. kms du jour 366.

    04 07 2015 jour 3404 07 2015 jour 34

     

     

     

     

     

     

     

     

    Traversée de l'ELBE par les troupes de JMT lors de la retraite de Norvège.

    04 07 2015 jour 34

    04 07 2015 jour 34

    04 07 2015 jour 34

    04 07 2015 jour 34

    04 07 2015 jour 34

    04 07 2015 jour 34

    04 07 2015 jour 34

    La transition énergétique version allemande. Des centaines d'éoliennes.

    04 07 2015 jour 34

    04 07 2015 jour 34

    Reste de guerre froide?

    04 07 2015 jour 34

    Camping familial près d'un lac.

    04 07 2015 jour 34

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    2 zevezh hep internet, labour 'zo ...

    Savet abred evel boaz. Gleb an traoù en dachenn gampiñ. Brumenn hag amzer domm. Sañset e vo brav an amzer evit treuziñ ar broioù Izel.

    2 jours sans connexion, j'ai du pain sur la planche...

    Debout tôt, comme d'habitude. Atmosphère humide au camping. Brume et chaleur. La météo n'est pas très optimiste pour notre traversée de Hollande.

    Autoroute jusque la frontière à l'ouest de LEER, puis nous remontons vers la côte nord hollandaise, histoire d'avoir une idée de l'investissement du PAYS BAS dans son système de protection contre la mer. C'est sans doute le sujet qui mobilise le plus d'attention aux PAYS BAS. 2 ou 3 cordons de digues parfaitement entretenues protègent le pays des inondations. Dans cette zone, peu de villages. Beaucoup de fermes qui bénéficient de terres très riches. C'est une sorte de no man's land qui ne doit pas être constructible.

    Toute la journée nous serons soumis au régime de la douche hollandaise. Elle diffère sensiblement de la douche écossaise. Plus chaude, elle est accompagnée de vent violent, d'éclairs et de tonnerre. Et, pour continuer la comparaison, une goutte de pluie hollandaise ajouté à une bière locale n'en changera pas la saveur. Alors qu'une goutte de pluie écossaise ajoutée à un Bowmore de 18 ans d'âge rendra ce breuvage déjà parfait absolument divin. Sans compter que la douche écossaise ajoute du mystère à des paysages sublimes, la douche hollandaise, elle,  se contente d'aplatir un peu plus un paysage  sans horizon.

    Nous devrons nous arrêter plusieurs fois car il n'est pas possible de rouler sous les trombes qui s'abattent sur nous. Les 30 kms d'autoroute construite sur la digue au nord d’Amsterdam (Afsluitdijk) seront presque effrayants. Le vent souffle par rafales à plus de 120 km/h, l'orage gronde au dessus de nos têtes, et c'est une pluie diluvienne qui accompagne l'ensemble. Nous serons soumis à ces conditions difficiles jusque AMSTERDAM.

    Sous le soleil qui revient, un petit tour dans la ville pour quelques photos. François et moi en profitons pour faire nos emplettes. Puis direction ROTTERDAM, ou nous trouverons un beau camping pour la nuit. Avec une bonne wi-fi il eut été parfait. 

    La réserve de whisky ne passera pas la nuit... Il est vraiment temps de rentrer.

    05 07 2015 jour 35

     

     

     

     

     

     

    05 07 2015 jour 35

    Tondeuses hollandaises sur les digues.

    05 07 2015 jour 35

    05 07 2015 jour 35

    L'orage qui va nous tomber sur la tête

    05 07 2015 jour 35

    Jolly jumper fait le trottoir à AMSTERDAM.

    05 07 2015 jour 35

    05 07 2015 jour 35

    05 07 2015 jour 35

     

    05 07 2015 jour 35

    05 07 2015 jour 35

    05 07 2015 jour 35

    05 07 2015 jour 35

    François fait ses courses.

    05 07 2015 jour 35

    05 07 2015 jour 35

    05 07 2015 jour 35

    Dernier montage de tente... pour ce voyage.

    05 07 2015 jour 35

    Grand chef cheyenne a terminé la bouteille d'eau de feu.

    05 07 2015 jour 35

     

     


    votre commentaire
  • Me soñje din skrivañ war ar blog fenoz met Herve hag Olga a zigemer ac'hanomp fenoz e Valenciennes. Diouzhtu pa eo bet meneget an digor-galon, hopala...n'eus ket bet moaien.Skrivañ a rin 'dro warc'hoazh.

    J'avais prévu de faire le blog ce soir. Hervé et Olga nous hébergent à VALENCIENNES. Dès qu'on a parlé apéro, le témoin rouge, ERREUR FATALE, s'est allumé dans ma tête. Pour ce soir, c'est mort. Je reprend demain, promis.

    beurk

    ROTTERDAM VALENCIENNES, avec un arrêt à GENT, en Belgique. 336 kms

    Il faut un bon GPS pour contourner ROTTERDAM et ses nœuds d’autoroutes. L'emprise industrielle sur la zone est impressionnante. Ce ne sont que quais, grues de déchargement, citernes et sites chimiques sur des dizaines de kms. A quai, porte-conteneurs, et navires citernes se côtoient sans discontinuer.

    Nous prendrons par la route qui longe la côte qui vient de voir passer le tour de France. Au passage entre les îles, les immenses écluses qui permettent de réguler le niveau de l’eau m'impressionnent elles aussi.Cette gestion de l'eau est un secteur industriel à lui tout seul dans le pays.

    Un peu plus bas nous retrouvons une zone plus touristique et des stations balnéaires. École de planche à voile, kitesurf, plages, tous les hollandais ne partent pas en vacances à l'étranger.

    Frontière belge et une bonne blague belge en passant, alors que je photographie le panneau de la frontière, l'appareil photo se bloque en position objectif sorti, sans qu'il ne soit possible de le remettre en route. Humour belge, je pense. Arrêt à GENT. J'avais visité la ville il y a une vingtaine d'année. j'en gardais le souvenir émoussé d'une belle ville, mais pas plus. Je ne sais pas si les choses ont changées réellement depuis, mais c'est une très belle ville animée, avec beaucoup de jeunes, que nous découvrons. Un tram qui parcourt la cité, des monuments très bien conservés et ce style flamand flamboyant. Dans la rue, langue française et flamande se côtoient. Très sympa.

    Une bonne petite bière belge avant de retrouver la France et ses bouchons lillois. Et ce fameux apéro...

    06 07 2015 jour 36

     

     

     

     

     

     

     

     

    06 07 2015 jour 36

    06 07 2015 jour 36

    06 07 2015 jour 36

    GENT, incontestablement une belle destination touristique.

    06 07 2015 jour 36

    06 07 2015 jour 36

    06 07 2015 jour 36

    06 07 2015 jour 36

    06 07 2015 jour 36

    06 07 2015 jour 36

    06 07 2015 jour 36

    06 07 2015 jour 36

    06 07 2015 jour 36

    06 07 2015 jour 36

     

     

     

     


    2 commentaires
  • 37 devezh, 15 bro ha 12358 kilometrad, ha bremañ "d'ar gêr" !

    Trugarez da Olga ha da Herve evit al lojeiz hag ar pred.

    37 jours, 15 pays et 12358 kms parcourus, back home.

    Merci à Olga et Hervé pour l'hébergement zzz et le repas. Sympa de les retrouver et de voir les enfants qui ont grandi depuis 18 mois. Je serais bien resté la journée avec eux pour voir le tour de France, mais solidaire jusqu'au bout, telle était la devise de notre voyage.

    07 07 2015 jour 37, d'ar ger.

    Étape de liaison VALENCIENNES RENNES. Nous prenons l'autoroute pour rentrer.

    07 07 2015 jour 37, d'ar ger.

     

     

     

     

    Après quelques kms François ralenti et m'annonce qu'il perd de la pression au pneu arrière. Arrêt à une station service pour découvrir un beau clou dans le pneu. Les pneus cloutés, c'est au cap nord qu'on en avait besoin. Pas possible de mettre de la bombe anti-crevaison, car il y a des valves à capteur de pression.

    Malgré un atelier chargé et la proximité de la fermeture de midi, ALPHAMOTO à AMIENS prendra en charge la moto immédiatement pour changer ce pneu déjà bien usagé. Sympa, efficace et serviable, du vrai boulot de professionnel...les motards voyageurs que nous sommes apprécient. Merci BORIS.

    07 07 2015 jour 37, d'ar ger.

    http://www.alphamoto80.com/

    Ce sera le seul incident technique du voyage. Maintenant il faut nettoyer, ranger... et se remettre un peu la tête à l'endroit.

    Pour la fin de semaine, un petit bilan, tant financier que matériel sera disponible.

    Merci à PASCALE pour son travail de publi-reporter en breton.

     


    5 commentaires
  • Tout d'abord, il faut que je vous dise un truc, à vous qui me dites : des photos, des photos, on veut des photos. A la maison, charger une photo sur facebook vous demande 5 secondes. Ce matin, pour 5 photos, il m'a fallu une heure. Je sais qu'il y a de la place pour 15 photos par pages, mais internet à la mode viking reste souvent en rade, sans vent pour le faire avancer.

    Pas de photos ce soir car ce qui est difficile le matin, devient impossible le soir. Et pourtant, qu'est ce que c'était bien!!!! vous verriez les photos!!!!

    Notre programme initial était de prendre le bus de 7h23 pour BERGEN et de rentrer en train le soir pour faire la descente de la montagne avec le train le plus pentu de l'univers ( dixit les norvégiens) Réveil à 6h00, et direction la douche. Dans les brumes d'une mauvaise nuit, je dis à François que c'est con de se faire 5h00 de transport en commun alors qu'on a des motos pour ça, et que le truc du coin, c'est le train touristique et de faire le fjord. Donc on décide de faire BERGEN demain, au soleil, et aujourd'hui, repos motos, train + bateau. Et, sans autre forme de procès, François retourne se coucher.

    Du coup, repas de midi à 11h00, maquereaux aux aromates réchauffés et pommes de terre de Saint Pol de Léon en sauce. C'est du tout fait, bien sur. Mais on est sur pied à 12h30 pour le petit train sous un ciel très plombé qui donne de la pluie neigeuse à 880 m à la gare terminale. Le train est bien sympa, belle performance technique qui date des années 20. Il ne monte pas vite, fait des arrêts photo, en particulier près d'une très belle cascade, et redescend encore moins vite, le conducteur les pieds sur les freins.

    NAERYFJORD: Accompagné d'une nué de japonais ou chinois, nous allons faire les 2h30 de navigation qui nous permettent de visiter un site classer au patrimoine mondial de l'UNESCO. sous le ciel très gris, c'est impressionnant. Certains le font en kayac de mer avec camping sauvage près des énormes cascades de 600 m de hauteurs. Rencontre très sympathique d'un jeune couple d'AVIGNON qui a loué un camping car pour faire la Norvège. Les photos seront pour plus tard, si je trouve enfin le camping qui m'offre les conditions dignes de mon standing. Demain BERGEN et ses belles maisons de bois.

    Il pleut, on a monté le barnum

    29 06 2016 jour 29

    La cascade très touristique en haut de la balade en train.

    29 06 2016 jour 29

    29 06 2016 jour 29

    29 06 2016 jour 29

    29 06 2016 jour 29

    29 06 2016 jour 29

    29 06 2016 jour 29

    29 06 2016 jour 29

    29 06 2016 jour 29

    Route à virage!!!

    29 06 2016 jour 29

    29 06 2016 jour 29

    29 06 2016 jour 29

    29 06 2016 jour 29

    29 06 2016 jour 29

    Elle fait 600m de haut

    29 06 2016 jour 29

    Au bout du fjord, la gare train et l'escale des paquebots de croisière.

    29 06 2016 jour 29

    29 06 2016 jour 29


    2 commentaires
  • Ur miz 'zo emaomp aet kuit. 10000km hon eus redet hag an 3 litrad J. Daniels a zo kazi tout karzet. Poent' mont d'ar gêr !

    Hiziv, 300 km ha 47 hent-kev. ...

    Loc'het eus FLAM ar mintin-mañ gant ar spi e vije un devezh gant amzer vrav, hervez ar meteo.

    ...

    BERGEN, jandarmidi chichant, eh ya chichant eo ar jandarmidi, a lâr deomp penaos e c'helomp lezel hor c'hezeg-tan war ar ribl dirak o burevioù, dindan ar c'hamera, evel se omp treñkil.

    EWar ar porzh e tebromp, eog, chifretez, avaloù douar, fardet gant italianiz hag a zalc'h ar marchad boued war ar porzh war ar seblant. Ker-ruz eo, evel boaz, met n'eo ket fall.

    Goude gweladenn ar gêr, pep tra a zo a-dreuz er gêr gozh, ez aiomp war-zu ar reter evit tizhout an hent E7 war-zu OSLO lec'h e vimp warc'hoazh.

    Fañch a zo o fardañ koan ha poent eo din mont rak tomm eo ar soubenn !

    Il y a un mois que nous sommes partis. 10000kms au compteur et la réserve de 3 litres de Jack Daniels touche à sa fin. Il faut envisager de rentrer.

    Roulage du jour: 300 kms et 47 tunnels. Je pense qu'on peut décerner le titre de champions du monde au norvégiens. L'un de ces tunnels fait 24,5 kms, je crois. Aujourd’hui, nous avons eu le droit à un de 11kms, avec 1 rond point au milieu, suivi d'un magnifique pont, suivi d'un autre tunnel avec rond point au milieu. Magnifique boulot. Les vikings n'étaient pas que des marins.

    Départ de FLAM ce matin avec l'espoir d'une belle journée dixit la météo. Direction BERGEN. La route longe la voie ferrée et le torrent. Les gens de l'équipement sont au boulot car les routes et le ballast sont constamment attaqués par ces rivières tumultueuses et ces torrents impétueux (c'est du style tout ça, mais c'est pour ma chère traductrice, il faut faire monter le niveau)

    BERGEN, des flics sympas, si si, ici les flics sont sympas, nous indiquent qu'on peut stationner sur le trottoir devant chez eux en ne gênant pas les passants. Du coup, on gare les motos sous les caméras. Aucun risque de vol.

    Nous mangeons sur le port, saumon fumé, crevettes, pommes de terre, et tout cela tenu par des italiens qui semblent avoir fait main basse sur toute l'alimentation du port. C'est cher, comme d'habitude, mais ce n'est pas mauvais.

    Après la visite de la ville, nous remarquerons au passage que tout est a-dreuz dans la vieille ville, direction l'est pour rejoindre la E7 vers OSLO qui nous servira de fil conducteur demain.

    Je suis planté devant l'office du tourisme à remplir le blog. François fait la popote, désolé, mais faut que j'y aille, c'est chaud.

    Sur le port, le crabe royal

    30 06 2015 jour 30

    30 06 2015 jour 30

    30 06 2015 jour 30

    30 06 2015 jour 30

    30 06 2015 jour 30

    30 06 2015 jour 30

    30 06 2015 jour 30

     

    30 06 2015 jour 30

    30 06 2015 jour 30

    30 06 2015 jour 30

    30 06 2015 jour 30

    Street art à BERGEN

    30 06 2015 jour 30

    30 06 2015 jour 30

    30 06 2015 jour 30

    Le musée de la pêche

    30 06 2015 jour 30

    Notre tout petit camping du jour. Pas d'internet, du coup, je suis planté devant l'office du tourisme...

    30 06 2015 jour 30

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique