• 15 octobre Lisbonne Castello de Vide

    Retour à la casa, mais en prenant notre temps et en faisant quelques détours.

    Commençons par franchir le Tage et visiter la presqu'île en face de Lisbonne. Un petit détour jusqu'à la pointe voir  vieux monastère. Il y a une concentration de moto qui se prépare sur le parking. Nous pouvons apprécier le nombre de motards qui roulent sans gants, sans blouson. La sécurité n'est pas encore entrée dans les habitudes. Rencontre d'un groupe d'une dizaine de femme en vélo. Couleurs roses , mais un bon coup de pédale, gaffe à vous les filles car la conduite portugaise est souvent un peu agressive. J'aimerai bien avoir un groupe de la sorte dans mon club.

    Direction Sétubal par la côte, belles falaises et belle vue sur la langue de sable de l'autre côte de la baie. Nous allons nous enfoncer dans le centre du Portugal en direction de la belle ville de EVORA, classée au patrimoine mondial.

    Le repas de midi sera un peu compliqué, les restos sont complets (repas familiaux du dimanche oblige) Heureusement le LIDL de Montenor o Novo est ouvert. Mais trouver à manger est une chose, trouver un coin à l'ombre en est une autre. Et comme cela arrive souvent, on trouve un coin bien quelconque, on pique nique, et 10 kms plus loin on trouve une belle aire de pique-nique.

    Un petit tour dans les ruelles d'EVORA, une bière et une bonne glace près de la place centrale. Je ne peux que recommander à Luc et François de venir y passer une journée, car c'est vraiment une très belle ville.

    Estremoz... Son beau château, ses vieilles ruelles et ses trottoirs un peu haut => gamelle en voulant stationner la moto!  La roue avant passe, la roue arrière qui patine sur la pente en marbre lisse du trottoir et une vérité à la sauce Coluche m'éclate à la figure: on est suffisamment grand quand les pieds touchent terre. Et là je suis carrément trop petit avec la roue avant haut perchée sur le trottoir. J'accompagne la moto dans la chute en jurant comme un charretier. Pas de dégât sur la moto, mais une blessure d'amour-propre pour le pilote. Ça m'apprendra à rester concentré.

    Direction le camping, en pleine nature, tenu par une famille hollandaise / allemande. Il y a une petite salle commune pour manger, un frigo avec de la bière fraîche, et même du vin de pays. Et surtout, pas de lumière le soir, on peut voir les étoiles vers l'est , mais aussi les premiers nuages qui annoncent la queue de Ophélia, la dépression qui va bientôt  secouer l'Irlande.  

     

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

     

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

     

    Luc, fidèle à son engagement sportif, est prêt à les coatcher.

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

     

    De belles plages, mais la route qui longe la côte est interdite aux non résidents.

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

     

    Place centrale d'EVORA

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

     

    Faire tomber la moto pour prendre une photo aussi nulle . N'importe quoi M'sieu Tallec.

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

     

    Camping sympa en octobre, mais en juillet août, sans ombre, je ne sais pas. 

    15 octobre Lisbonne Castello de Vide

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :