• 05 avril

    CALA IRIS - El HOCEïMA - TAZAA - GUERCIFF

     

    https://www.openrunner.com/r/9476594

     

    Il fait beau, mais comme hier, il y a beaucoup de vent. Ce sera souvent le cas pendant le voyage. Le patron du camping nous annonce la pluie en montagne. Nous décidons donc de modifier l'itinéraire car le circuit que j'avais concocté jusqu'à Tazza doit comporter des pistes. Et comme la route elle même est en chantier, nous optons pour une route normalement plus accessible sous la pluie.

    Direction El Hoceima par la belle route côtière. La ville est délaissée par le tourisme mais l'état y investit pour créer un centre de vacances. Rencontre sympathique d'un menuisier local qui travaille sur le chantier et qui veut se faire prendre en photo avec moi. Inversion des rôles, quand le local fait un selfie avec le touriste. Mais j'aime cette spontanéité.  Reste que le Riff, les montagnes qui dominent la ville ont une réputation sulfureuse, car la montagne est aux mains de gangs qui produisent du shit. 

    La RN2 est un vaste chantier, nous aurons donc le droit à de la piste malgré nous. Poussière, camion, un peu de boue, bienvenue au Maroc. 

    La pluie nous retrouve en haut du col. Il faut s'habiller car il fait froid: 3°. 

    On roule sur des œufs avant l'arrêt à Tizi Ouzli, sinistre sous la pluie. Un marché sur un terrain boueux ou les productions locales de fruit et légumes se vendent. La pauvreté nous saute aux yeux. Le seul restaurant, sera une gargote ou nous mangeons une omelette frite. Mais les motos garées en face d'un bar ne craignent rien nous promet le jeune propriétaire. Et il a raison de mes préjugés. Nous boirons le café dans ce bar ou il n'y a qu'une femme, au comptoir. 

    Direction Tazaa sous la pluie, arrêt thé vert dans la ville avant de prendre la direction de Guercif, ville sans âme ou nous trouvons un hôtel un peu juste. 130 Dirhams par personne. Mais nous ne voulons pas piquer la tente car il fait trop froid et il y a un vent à décorner les bœufs. Repas de brochettes dans un restaurant local. Et c'est très bon. 

    Les motos restent sur le trottoir, mais le bar de l’hôtel est ouvert toute la nuit et on nous assure qu'elles seront surveillées. Ce sera souvent le cas, et un petit pourboire pour remercier rend le service très fiable.

     

    El Hoceima

    05 avril

    05 avril

    05 avril

    05 avril

    05 avril

     

    Guerciff, ville sans âme

    05 avril

    05 avril

     

     


  • Commentaires

    1
    Christophe
    Dimanche 8 Décembre à 21:56
    Courageux de faire çà au printemps
    Mais que c'est beau. En plus,le Maroc nous remet à notre place de terriens voyageurs.Bon pour la tête! Bravo à chacun.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :